En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

EPI 3e - LCA

La Médusore et le Chien des Mers

Publié le mardi 30 mai 2017 16:05 - Mis à jour le mercredi 7 juin 2017 15:01

MONOLOGUE DES DEUX MONSTRES:

"Cette personne, en face de moi... Elle a tellement changé ! La dernière fois que je l’ai vue, ses cheveux étaient resplendissants, de toute beauté. Maintenant, ils sont secs. Autrefois, des reptiles dansaient sur son crâne, maintenant ils sont lassés, vidés de toute énergie. Ses yeux, qui faisaient sa fierté, sa gloire et sa célébrité, ne sont maintenant que malheur et fatigue. Des cernes accompagnent à présent son œil au beurre noir. Son nez, avant était parfait, maintenant, il est bossu, cornu, pâle et rougeâtre à la fois. Et sa bouche, elle qui, auparavant, pouvait héberger n’importe quel sourire n’abrite plus maintenant que douleur et désespoir. Son corps, quant à lui est maigre, tremblant et parsemé de flèches qui semblent l’affaiblir. Mais qu’a-t’elle fait pour devenir ceci ? Cette chose, si l’on peut appeler cela une chose, semble meurtrie, désolée. Mais ce… monstre ? Au bout du compte, ne serait-ce pas moi ? Aurais-je autant changé durant tout ce temps ? Non, je ne le crois, impossible. Je le dis et le répète : IMPOSSIBLE. La vieillesse aurait-elle eu raison de moi ? Ou, suis-je tout simplement devenue… un monstre ?" Médusore

 

"Quel est ce monstre qui me fait face ? Cela ne peut être moi !

Je bouge ma tête et cet étranger reproduit le même geste, mais lui, avec une de ses trois têtes. Hideux, voilà ce que je suis ! Mais je ne peux pas y croire. C’est tout simplement impossible.

Moi, qui étais banal, enfin autrefois, suis devenu un véritable monstre…

Un large cou surmonté de trois têtes de chiens, sans doute une race de chien d’attaque, vu la haine que je peux apercevoir dans leurs regards de feu. Un pelage noir comparable à la nuit me recouvre.

Voyons le reste de mon corps si ça n’est pas pire que ce que j’ai déjà aperçu.

Qu’est ce ? Une étrange nageoire me fait office de jambes. Comment cette chose que je décris comme sortit des tréfonds de l’enfer , peut elle être moi ?

Cette chose abominable, ma personnalité, mon démon intérieur qui ne souhaite que d’étrangler les personnes de mon entourage peut elle avoir pris forme ?

Ses, ou plutôt, mes têtes, qui remplacent mon ancien visage humain, ne ressemblent elles pas à celle de Cerbère, gardien des enfers ?

Mon aspect purement satanique est il ma vraie forme ? Comment cette chose inhumaine, aux yeux effrayés, tout autant que l’est mon être peut elle être moi ?

Lui, créature légendaire et animale, et moi, petit humain faible et introverti. Je pense faire un rêve, ou plutôt un cauchemar.

Y a t- il quelqu’un dans ce monde qui possède une apparence commune en tout point à cette créature effrayante tout droit sortie d’un vieux film d’horreur ?

Où est passé la banalité de mon visage, trahissant mon jeune âge, ma petite taille, source de moquerie, et la normalité de mon corps, tout comme le reste de ma personne.

Que m’est t- il arrivé pour devenir cet être affreux ?

La mélancolie s’empare de moi et se retrouve au coude à coude avec ma haine et mon incompréhension." Le chien des mers

 

 

Pièces jointes

À télécharger

 / 1